Attention! Ce site utilise JavaScript!
 


 

LES ARTISTES BROS
 
Bob Walsh

(en bas) [Disques] [Calendrier]

Bob Walsh, Nanette Workman, Jonas, Dan Aykroyd. Photo: Mark Lachovsky

Cette photo provient du récent concert du Downchild Blues Band au Métropolis de Montréal le 12 novembre 2009. Lors du rappel, les invités spéciaux du groupe ont entonné un "back-vocal" improvisé sur le classique Flip, Flop and Fly. On aperçoit Bob Walsh, Nanette Workman, Jonas et Dan Aykroyd en pleine action!
Photo: Mark Lachovsky


Bob Walsh

Le nom de Bob Walsh résume à lui seul un pan de l'histoire du blues au Québec. Depuis plus de 30 ans, le guitariste-chanteur parcourt les routes pour chanter le blues de sa voix mémorable... toujours avec cette passion qu'on lui connaît.

Le début de ce parcours musical remonte aux années 60, lorsque Bob rejoint l'orchestre Blues Boys Band, et se poursuit sous les formes les plus variées. Il se passe ainsi plus d'un quart de siècle où on le voit trimbaler sa guitare et ses chansons d'un bar à l'autre, de ville en ville, en compagnie de quelques fidèles acolytes. Parmi les nombreux projets musicaux auxquels le nom de Bob Walsh fut associé, on peut mentionner le groupe Contrebande, qui apparaît vers 1977 et précède de peu le Devito Walsh Band que Bob forme avec André Devito vers la fin des années 70.

À partir de 1980, le chanteur se produit fréquemment en duo avec les harmonicistes Billy Craig et Guy Bélanger, pour ne nommer que ceux-là. On le retrouve également du côté des Mardis Jam du Café Campus de Sainte-Foy, où il laisse sa trace sur l'album témoin de la saison d'automne 1982. On retrouve également son nom au générique des films d'Yves Simoneau dont il signe les thèmes musicaux : Dernier voyage (1981) et Les yeux rouges (1982). En 1986, dans Pouvoir intime, du même réalisateur, on le voit interpréter une chanson devant les caméras. Entre-temps, il migre vers la métropole au milieu de la décennie 80. Cette époque est aussi marquée par ses premières participations aux évènements les Nuits Bleues de Québec et le Festival International de Jazz de Montréal.

En 1996, son confrère musicien Jocelyn Picard lui permet de présenter un 1er album éponyme sur l'étiquette Blueson. L'album Bob Walsh comprend 12 pièces, dont 11 compositions personnelles ou signées par de proches collaborateurs; on pense ici à Cookie You, Coffee Pot, Jail et Mon calendrier. Une bonne partie du répertoire de Bob Walsh témoigne d'une grande fidélité à ses sources d'inspiration : For What It's Worth de Buffalo Springfield (début 1967), I'm Tired de Savoy Brown (1969), Ain't No Sunshine de Bill Withers (1971)... Aux côtés de I'm Ready, signée B.B. King, ces chansons constituent de solides repères pour les nombreux fans. Son 2e album, Bob Walsh en spectacle (étiquette Bros) paru en 1998, comprend d'ailleurs plusieurs de ces titres mémorables.

C'est à l'hiver 1999 que surgit l'idée de dénicher un quatuor d'harmonicas pour accompagner Bob dans son prochain spectacle. L'idée fait cependant son chemin et les harmonicas sont troquées contre des instruments à cordes, grâce à la collaboration du violoniste Stéphane Allard et de son quatuor. Dès les premières répétitions, l'énergie est à son comble, et le principal intéressé est tout à fait charmé par la limpidité des arrangements du pianiste Jean-Fernand Girard, qui travaille sur une douzaine de pièces choisies. Une première série de spectacles est présentée au public en mars 1999 au Monument-National, à Montréal. L'accueil sur scène s'avère très positif! Si bien que les spectacles présentés à la Maison de la Culture Frontenac (Montréal) et à l'Anglicane de Lévis sont enregistrés devant public, ce qui permet de donner le jour à l'album Bob Walsh et le quatuor à cordes Allard, lancé en mars 2000 sur étiquette Bros. Les éloges des critiques et le bouche à oreille attirent alors un public de plus en plus nombreux lors de spectacles ultérieurs présentés sur des scènes aussi prestigieuses que celles du Grand Théâtre de Québec et du Théâtre Corona, à Montréal.

C'est entouré de la même équipe qu'il entreprend, au printemps 2001, de revoir à sa façon les chansons qui ont marqué ses années d'enfance. Quatorze classiques du pop et de la chanson jazzée des années 50 y prennent la couleur des récents spectacles du chanteur avec le concours d'une section de cuivres et, bien sûr, du quatuor à cordes Allard. Unforgettable Songs (étiquette Cur de Lion), vendu à ce jour à près de 25,000 exemplaires, permet à l'artiste de présenter une belle carte de visite à son public. C'est sur cet album que Bob Walsh propose ses relectures de titres aussi célèbres que Fly Me To The Moon, Fever, Over The Rainbow ou Summertime, cette dernière livée en duo avec Térez Montcalm. L'expérience connaît une autre étape lorsque Bob et ses « inoubliables » font l'objet d'une rencontre avec les 70 musiciens de l'Orchestre symphonique de Québec, l'automne suivant. Le spectacle du même titre est aussi présenté en formation régulière de 9 musiciens, et ce, non seulement sur les scènes du Casino de Hull et du Festival d'été de Québec, mais également un peu partout à travers la province.

À la suite de ce succès, la maison de disque Cur de Lion propose à Bob Walsh d'immortaliser le répertoire blues qui, depuis plus de 30 ans, fait sa réputation et module son parcours. C'est ainsi que l'album Bob Walsh Blues fut enregistré en compagnie du Blues band en septembre 2002, au studio 12 de Radio-Canada, et lancé le même automne. On retrouve notamment, sur cet album, les pièces Buzzard Luck (Powder blues), Born in Chicago (Paul Butterfield) et One Way Out (Allman Brothers).

Tout juste une année plus tard, on applaudit la parution de Bob Walsh Christmas, une relecture peu commune des plus belles chansons de Noël qui a été concoctée avec la collaboration du fidèle Jean-Fernand Girard. À travers les 13 titres de l'album, choisis parmi une quarantaine de classiques, on retrouve des invités de choix : Le J Project Choir (14 voix d'envergure!) et les Violons du Roy de Québec (un ensemble violons-altos-violoncelles sous la direction de Jean-Marie Zeitouni), ainsi que les voix du jeune Jimmy Bowskill et de Monique Fauteux.

Après plus de 30 ans de carrière, Bob Walsh recevait en septembre 2004 le Lys Blues « Album de l'année » pour le disque Blues. Il mettait aussi la main sur son premier Félix à titre d'Artiste s'étant le plus illustré dans une autre langue que le français. Un honneur d'envergure qui culminait 3 nominations à l'ADISQ dans les quatre années précédentes.

Pour fêter cela, Bob vit son concert spécial de juillet 2004 immortalisé sur le disque A Canadian Blues Rendez-Vous enregistré au Spectrum lors du Festival International de Jazz de Montréal. Des invités prestigieux de toutes les parties du Canada rejoignirent Bob sur scène pour des prestations endiablées. Parmi ceux-ci, Jack De Keyzer, David Gogo, Glamour Puss et les Québécois Dawn Tyler Watson, Breen Leboeuf et Martin Deschamps.

Les années 2005 et 2006 furent consacrés à la tournée, de nombreux concerts eurent lieu au Québec ainsi qu’à Vancouver et dans les Maritimes. Bob Walsh enregistrait en 2007 un album qui renouvella son répertoire: "The Only Soul". Le projet lancé en avril 2007 présente des chansons originales d’auteurs-compositeurs aussi divers que Richard Séguin, Rob Lutes, Jamil, Michael Browne et David Gogo entre autres. Depuis, Bob présente ce nouveau spectacle en tournée et aussi son réputé spectacle en trio acoustique pour les plus salles de moindre dimension.

Certes Bob Walsh demeure un digne représentant du blues québécois. Sa musique et sa voix sont synonymes de magie, d’émotion et de profondeur.

 
THERE'S A STORY HERE

There's A Story Here - Le nouvel album en magasin le 18 septembre 2012
Lancement à L'Astral - 18 septembre à 18h
 
EN SPECTACLE
Le vendredi 28 septembre - Montréal - L'Astral
 
Montréal, août 2012 - Figure de proue du blues québécois, le grand Bob Walsh lance le 18 septembre prochain There's A Story Here, un album au titre clairement évocateur. Il célèbrera la sortie de ce 10e album avec un spectacle le 28 septembre à L'Astral dans le cadre de la série Jazz à l'année.
 
Sur There's a Story Here, Bob Walsh a un plaisir évident à raconter des histoires comme le démontre le solide trio d'ouverture When you comin' over ?, Move et l'excellente pièce-titre de l'album. Le disque est un heureux mélange de compositions et d'interprétations dont la magnifique Angel from Montgomery, écrite en 1971 par John Prine.
 
Toujours aussi vibrant et émouvant, Bob est de nouveau entouré de sa fidèle équipe - Jean-Fernand Girard à la direction musicale, aux claviers et arrangements, le brillant harmoniciste Guy Bélanger, Christian Martin aux guitares et la solide section rythmique composée du bassiste Jean Cyr et du batteur Bernard Deslauriers.
 
Oui, il y a là toute une histoire. L'histoire d'un talent hors du commun, d'une voix sans pareille et d'une carrière qui a valu à Bob Walsh un immense respect de la part de ses pairs, mais aussi de toute la communauté musicale québécoise. La simple mention de son nom évoque presque toute l'histoire du blues québécois, du groupe Contrebande des années 70 à aujourd'hui. Bob Walsh est un battant, un survivant et un vrai géant du blues.
 
 
INSIDE I AM ALL BLUE

Montréal, 9 septembre 2010 - Son nom raconte à lui seul tout un pan de l'histoire du blues québécois, du Contrebande des années 1970 jusqu'à The Only Soul (2007), en passant par A Canadian Blues Rendez-Vous, enregistré au Festival International de Jazz de Montréal en 2004 avec Breen Leboeuf, Dawn Tyler Watson, Jack de Keyzer et autres. Bob Walsh est un monument. Et, alors qu'il lève le voile sur son neuvième album, Inside I Am All Blue, plus que jamais, il est un survivant.
 
Alors que résonnent les touches du piano et qu'il entonne de sa voix grave et profonde le couplet de Never Make Your Move Too Soon, splendide pièce d'ouverture remémorant l'atmosphère enfumée des cabarets de l'époque, le ton est donné. Trois ans se sont écoulés depuis la parution en 2007 de The Only Soul, trois années de rage et de courage qui ont rapproché l'homme de ses racines rhythm and blues. Les claviers et arrangements de Jean Fernand Girard, l'harmonica de Guy Bélanger, les guitares de Christian Martin, les basses de Jean Cyr, la batterie de Bernard Deslauriers, et cette voix, cette voix mature et déchirée... Les compositions originales, Inside I Am All Blue, Nothing Special but the Blues, Just Look Up et la touchante Cancer Ward Blues, comme les interprétations, dont l'étonnante Angel de Jimi Hendrix, aérienne et franche, et l'excellente Sixteen Tons, rendue mystérieuse et noire par la contrebasse tortueuse et le Fender Rhodes perçant. Tout sur ce neuvième album vibre et ondoie, au grand bonheur des amoureux de la note bleue.
 
BOB WALSH EN SPECTACLE...
Le 30 octobre à 20 h à L'Astral
 

Disques
Bob Walsh : There's a Story Here
There's a Story Here
Bob Walsh : Inside I Am All Blue
Inside I Am All Blue
Bob Walsh : The Only Soul
The Only Soul
Bob Walsh, Unforgettable Songs
Unforgettable Songs
Bob Walsh Live, A Canadian Blues Rendez-vous
Bob Walsh Live,
A Canadian Blues Rendez-vous
Bob Walsh, Christmas
Christmas
Blues
Blues
Bob Walsh et le Quatuor à cordes Allard
Bob Walsh et
le Quatuor à cordes Allard
Bob Walsh en spectacle / Live
Bob Walsh
en spectacle / Live


Calendrier


2 formats de spectacles
  • Spectacle Trio à 3 musiciens (3)
  • Spectacle Only Soul à 6 musiciens (6)

  •